Aimer Travailler

Comment prévenir la relation toxique au travail ?

Comment prévenir la relation toxique au travail ?

☠ En entreprise, les personnalités dites toxiques font du dégât : augmentation du stress, de l’anxiété, turnover élevé. Ce qui coûte très cher sans que cela se voit tout de suite.

Les comportements toxiques peuvent découler d’une culture ou d’une façon de s’organiser. Mais souvent, c’est justement parce que l’organisation comporte des failles que la personnalité toxique peut se déployer et nuire.

J’ai souvent entendu ce style d’euphémismes concernant des personnes toxiques : « c’est une personnalité difficile, un fort caractère ». Si effectivement les « forts en gueule » existent, ils ne sont pas pour autant des menaces pour votre bien-être. Les personnes toxiques, si.

Même si elles sont difficiles à détecter, elles ont des comportements bien repérables. J’en détaillerai trois des plus courants. Avec en cadeau les réflexes à avoir pour poser vos limites.

relation toxique au travail

1. Le flou le flou le flou 👥

S’il y a une chose qui doit vous alerter c’est le manque de précision. Le flou est souvent présent dans les petites organisations où la communication est informelle et où les rôles sont transversaux. Ce sont des lieux de choix pour les personnes toxiques.

« Oh tu sais ici, tout le monde met la main à la pâte. » « Ce sera surtout du cas par cas, je ne peux pas répondre précisément car c’est tellement large. » « Ce sera super formateur pour toi tu vas toucher à tout ! ».

C’est le moment que choisira votre intuition pour hurler « N’y va pas ! Ça sent le coup fourré ! ». En même temps, votre raisonnement logique prendra les commandes pour vous rassurer : « Je vais voir plein de choses différentes, je vais avoir de l’autonomie dans mon travail, ici on ne se prend pas la tête avec des procédures ! ».

❓ Comment faire ensuite pour refuser ces tâches parasites qu’on vous collera sur le dos petit à petit « parce que c’est à vous de le faire » ?

❓ Si la personne qui vous a recruté, dans ce climat de confiance que vous appréciez tant, change de poste… comment faire avec celui ou celle qui la remplace ?

Le flou pèse autant sur les managés que sur les managers. Comment réagir si quelqu’un de votre équipe refuse de faire sa part alors que vous n’avez pas revu ensemble ses tâches, responsabilités et objectifs ?

👉 Astreignez-vous à un exercice de questionnement (qui ? quoi ? comment ? combien ? quand ? …) pour vous permettre de comprendre vos objectifs, les façons de travailler, votre périmètre de responsabilité.

👉 Soyez clairs sur vos attentes pour le poste en termes de moyens.

👉 Si votre description de poste est imprécise, proposez de la compléter.

2. Le complexe de Kaa 🐍

Kaa ça vous parle ? C’est un personnage du Livre de la jungle. La version qu’en donne Disney a ceci d’intéressant que le serpent, qui veut bouffer Mowgli tout cru, commence par lui dire qu’il va l’aider sur son souhait le plus cher (rester dans la jungle). Puis il l’endort en fredonnant une chanson d’anthologie. « Aie confiansssssse, crois en moi, que je puissssssssse veiller sur toi ». Une personne toxique a la même intention. Et s’y prend de la même façon.

Les personnes toxiques se présentent sous leur meilleur jour, elles comblent si vite vos attentes d’harmonie, d’accord sur les valeurs, etc… Quel hasard, cet employé aime l’opéra comme vous. Incroyable, votre chef est ouvertement partisan de la non-violence, comme vous.

👉 Restez attentifs aux comportements « trop beaux pour être vrais ». Laissez-vous le temps avant d’accorder votre confiance et de raconter votre vie. Concentrez-vous sur les échanges professionnels. Ce qui base la relation de travail, c’est un contrat. L’harmonie des relations peut venir ensuite (et c’est chouette) mais attention si elle prend immédiatement toute la place, comme dans ces cas où le contrat est réduit à sa plus simple expression car « ici tu sais, on travaille en confiance, c’est l’humain qui compte ».

👉 Objectivez la relation = rapprochez les comportements et les faits sans sortir du domaine professionnel.

3. Une personne toxique parle beaucoup des autres

La personnalité toxique parle. Looooonguement : des autres, de ses anciens chefs, collègues, de son parcours… Souvent l’historique est incroyablement fourni et sans nuances : soit les gens étaient merveilleux, soit ils étaient épouvantables. L’objectif étant :

🔸 De paraître beau (ou intelligent, efficace, plein d’initiatives, modeste, etc.) – en décrivant des gens moches (ou obtus, fermés aux propositions, arrogants…)

🔸 De vous hypnotiser C’est à vous seul qu’il appartient de vous forger une opinion (cf. les 3 singes de mon article). Pourquoi devriez-vous vous fier aux jugements d’un tiers ?

👉 Faites les 3 singes et arrêtez poliment votre interlocuteur dans son élan : « Ceci est ton opinion. Je me ferai la mienne tout seul. » Cela suffira à le tenir à distance. Si vous montrez d’emblée que vous seul êtes maître de votre pensée et que vous la basez sur les faits, Kaa sera K.O.

👉 Allez même plus loin. Vérifiez l’information. Vous pourriez être surpris des décalages, car chez les personnes toxiques, l’écart entre réalité et discours est systématique. Raison de plus pour vous protéger de leurs discours hypnotiques et creux.

Le fait d’agir au plus tôt pour établir une base relationnelle saine est votre meilleur atout pour prévenir une relation toxique. Et si vous vous rendez compte plus tard de la nocivité de la relation, osez changer de comportement : poser vos limites suffira souvent à garder le nuisible à distance.

Retour haut de page