Aimer Travailler

"Je ne suis pas fait pour manager " : croyance limitante n°1 chez les entrepreneurs ?

Cette phrase, je l’ai entendue tant de fois que je me suis décidée à en faire un article. Car ce qui m’a surtout étonnée, c’est que ceux qui l’ont prononcée sont TOUS des personnes qui ont créé leur entreprise. Ce qui m’interpelle grave : créer son entreprise, cela requiert de l’énergie, de la volonté, de faire preuve de vision et de ténacité. Bref, faire montre d’un fort leadership.

Or cette croyance (car c’en est une) freine considérablement ces entrepreneurs, aux moments cruciaux où ils ont besoin de recruter ou de développer leurs équipes. C’est pile à ce moment qu’ils pourraient utiliser leurs compétences en management ! Car ces compétences leur permettraient précisément d’exprimer leur leadership, avec leur style unique.

Je vous propose donc un décryptage du phénomène ainsi que des leviers utiles pour aller au-delà.

pas fait pour manager

Qu’est-ce qu’une croyance limitante ?

La croyance est le fait de croire qu’un événement ou que quelque chose de virtuel est vrai ou possible. Tout part de notre petite enfance. Des expériences que nous vivons donnent lieu à une émotion qui nous marque. Si la situation se répète, nous en tirons peu à peu une conclusion : « à chaque fois que …, alors il se passe cela ». Un petit sentier se crée dans notre cerveau, une connexion neuronale. Qui avec le temps devient une autoroute. Et notre croyance devient ancrée. Ce processus est continu et tout au long de notre vie, en fonction de nos expériences, nous nous créons de nouvelles croyances.

La croyance est limitante quand elle ne nous sert à rien d’autre qu’à nous faire baisser les bras. Le pire c’est que plus une croyance est ancrée, plus nous calons nos comportements dessus (cf. l’autoroute neuronale), ce qui la renforce ! Un cercle vicieux. Ça vous dit peut-être quelque chose : « les sciences ce n’est pas pour moi » ; « je ne suis spécialiste en rien », « je ne suis pas un numéro un, mais un bon numéro deux », « je n’ai pas droit à l’erreur »… et le fameux « je ne suis pas fait pour manager ».

Quel lien entre la croyance liée au management et les entrepreneurs ?

Il y a en fait plusieurs points communs chez les entrepreneurs qui ont développé cette croyance. Ce sont des passionnés, qui souhaitent innover et faire la différence dans leur domaine.

⚠ S’ils ont eu une expérience de salariat, ils n’ont peut-être pas reçu de leur management toute l’autonomie et la confiance dont ils avaient besoin pour briller. Le mot « manager » se retrouve associé dans leur esprit à un vécu négatif.

Quand ils sont amenés à manager, leur leadership repose sur leur expertise, leur enthousiasme pour leur domaine, l’attention qu’ils portent à leur environnement pour s’y adapter au mieux. Et ils souhaitent offrir le meilleur à leurs salariés : de l’autonomie et de la confiance. Or ils doivent manager des personnes qui ont une motivation et des besoins et surtout un positionnement différents des leurs.

⚠ Il y a alors un décalage : eux qui fonctionnent magnifiquement avec un maximum d’autonomie se heurtent aux personnes déroutées par le manque d’encadrement clair et structuré. Ce flou artistique est la porte ouverte aux frustrations, aux ressentiments, aux tensions. Ce que le dirigeant vit mal, lui qui n’a que des intentions sincèrement positives pour les salariés ! Au final, il assimile son expérience de management à un échec. Il valide la croyance que le management n’est pas pour lui.

Comment la dépasser ?

Deux pistes sont à privilégier.

👉 Le management s’apprend. Les compétences qui permettent de faire fonctionner une équipe de la meilleure manière qui soit sont disponibles avec pléthore de formations spécialisées. Appropriées suivant les besoins spécifiques du manager qui prend son poste, elles auront aussi un effet rassurant pour lui.

👉 La connaissance de soi est la meilleure voie pour apprendre à connaître les autres. Se connaître, c’est être en mesure de comprendre sa façon de fonctionner avec ce qui est motivant, ce qui freine… C’est un formidable levier d’acceptation de soi et donc des autres, ceux qui doivent être managés. En ce sens, l’accompagnement spécialisé est vraiment recommandé pour tous ceux qui prennent des responsabilités managériales. Il s’attache au contexte et à la personnalité de façon spécifique. Un excellent moyen d’identifier ses croyances limitantes et de les dézinguer dans la foulée

En résumé :

❌ La croyance limitante est une illusion que nous pensons vraie. Elle est ancrée en nous et compromet nos tentatives pour agir différemment ou prendre des risques, nous empêchant de nous adapter.

❌ Les entrepreneurs ont un fort leadership qui ne demande qu’à s’exprimer pour devenir de bons managers ; en niant cette dimension, ils ne sont pas sur la même longueur d’onde que leurs salariés. De là naît la croyance limitante que le management n’est pas fait pour eux.

Les formations spécialisées en management développent les compétences manquantes des chefs d’équipes.

✅ Un accompagnement dédié rassure le dirigeant dans sa posture car c’est une démarche de fond qui permet connaissance et management de soi… afin de mieux connaître et manager les autres.

Retour haut de page